Conseil municipal du 11 avril 2018

ÉCRIT PAR Mr et Mme BARRAT

Lettre ouverte et droit de réponse :

Apprenons à certains conseillers, de passage, l’histoire locale afin qu’ils ne la méprisent pas par ignorance et de plus publiquement.           

A) Trottoirs et panneaux STOP

Ce petit trottoir méritait certainement une « enquête juridique« ! Il participe au soubassement du mur de l’ancien puit et à la protection contre l’infiltration des eaux de ruissellement venant de la rue du Temple. Pour l’enquêteur, il eût été plus judicieux de rencontrer Mme Barrat qui est en possession du document attestant cette propriété depuis le 28 avril 1952.

Magnifique idée des 2 stops dont l’un sur son terrain (privé) à l’intersection d’une rue en sens interdit et d’une voie sans issue avec en plus l’emprise obligatoire sur la gauche du CD pour sortir de la Cote aux Chiens!

Personne n’a pensé que c’était absurde, que les poteaux encombraient ces trottoirs étroits, loin d’être aux normes, et que l’arrêt et le redémarrage des véhicules causaient d’importantes nuisances sonores de jour mais surtout de nuit.

Que diable ne fait-on des « enquêtes juridiques » sur d’autres terrains, dans les zones de non droit,    du respect du PLU et des Arrêtés municipaux,  câble électrique sur traversant la voirie, assainissement sauvage et pollueur de notre zone Natura 2000…………

B) La faune nocturne, quelle idée lumineuse !

Rappelons que nous sommes à la campagne, 90% du territoire dans le noir; le PNR nous le rappelle,             face à 90% de lumière à la ville. Qui doit faire un effort ? 

Il y a quelques décennies l’éclairage public était un progrès pour le confort et la sécurité des gens, mais aujourd’hui certains illuminés privilégient la chouette et la chauve-souris à l’humain. Aussi pourquoi minimiser le nombre d’opposants à l’extinction de l’éclairage sans la moindre consultation des habitants. Suite au sondage et par correction envers les nombreux soutiens, j’informe que la municipalité a refusé tout rendez-vous.

Les chouettes vivent en partie dans les bois! les oreillards, pipistrelles et « vampires » dorment le jour dans le noir et à la tombée de la nuit chassent à la lumière de nos réverbères. Qui observe sérieusement le balai de ces bébêtes dont la vue en gros plan les épouvanteraient.

Et puis pourquoi ne pas interdire la circulation de nuit et même de jour, causant des dégâts plus considérables à la faune, hérissons, blaireaux, lièvres, chevreuils….et même  insectes, privant les chauves-souris de leur repas ?

La protection de la nature est indispensable, mais pas le dictat d’une écologie des ayatollahs. 

Arrêtons le délire et redonnons une place à l’humain

Parcourez  » in pedibus » notre village et hameau, allez au contact des citoyens, écoutez les sujets qu’ils ont à traiter.

Bien cordialement à tous.

PS: toute censure de ce texte et commentaires éventuels me laisseraient le libre choix d’autres moyens de communication.

Un commentaire

  • jp dit :

    sans compter les manouches du 18 rue des sablons pas de raccordement a l’assainisment (pour nous c’est obligaire des caravanes interdites et la musique a fond hier soir et les bagnoles pourrit ! qui sont sur le terrain du voisin thomas qui ne dit rien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *